Le Piémont – La naissance de l’Italie et l’influence française
06
Jul

Le Piémont – La naissance de l’Italie et l’influence française

Le Piémont est une région qui s’étend au nord-ouest de l’Italie entre les montagnes de la Vallée d’Aoste, les Alpes et l’Apennin, d’où son nom qui veut dire « au pied de la montagne ». La région compte environ mille deux cents villes et villages qui ont joué un rôle majeur dans l’histoire du pays, car c’est ici qu’est née l’Italie que nous connaissons aujourd’hui.

Le territoire de la région du Piémont a été foulé par les Goths, les Byzantins, les Carolingiens et les Sarazins jusqu’à ce qu’au XIe siècle la région intègre la Savoie. Dès lors, le Piémont passe sous l’autorité de la Maison de Savoie par intervalles. Pendant de longues périodes, la région fut divisée en nombre de duchés et marquisats qui ne cessèrent de se livrer bataille.

Le XVIe siècle marque le début des affrontements contre les Français. Au XVIIe siècle, la France parvient à conquérir le Piémont. Tout au long du XVIIIe siècle, la Savoie et la France se disputeront la région.

Après avoir été la cible d’invasions constantes de la part des Français et des Autrichiens, le Piémont joue au XIXe siècle un rôle majeur dans l’unification de l’Italie. En effet, il dirige la première Guerre d’indépendance entre 1849 et 1861 et réussit enfin à chasser les Autrichiens de son territoire. C’est ici que voit le jour l’idée de nation qui traça la carte culturelle et politique de l’Italie.

L’homme politique piémontais Camilo Benso, comte de Cavour, fut le principal idéologue de l’unification italienne et devint le chef du gouvernement de la nation nouvelle. Le roi du Piémont, Victor Emmanuel II, fut également le premier roi d’Italie. De toutes les influences culturelles qui laissèrent leur empreinte dans le Piémont, la française est sans nul doute la plus visible de nos jours. De la France, la région a hérité sa galanterie, son raffinement et son perfectionnisme. Et ces qualités se retrouvent en cuisine : la recette et la présentation des plats même les plus simples et traditionnels sont devenues plus sophistiquées. Le français fut la langue officielle de la cour jusqu’au milieu du XIXe siècle et l’influence française se fit ressentir dans les cuisines de la cour jusqu’au début du XXe siècle.

Grâce à sa diversité géographique, le Piémont offre de nombreux produits agricoles : maïs, son, blé, seigle et avoine se cultivent dans les plaines ; les collines sont tapissées de vignes, la province de Novara est plantée d’arbres fruitiers et de légumes alors que le Verceil produit 70 % du riz de l’Italie. En outre, les rivières des montagnes du Piémont regorgent de truites et de grenouilles. Mais, le produit phare de cette riche région est sans conteste la truffe blanche, une rareté gastronomique dont le prix oscille entre 2 500 € et 5 000 € le kilo.

D’ici provient l’un des meilleurs chocolats du monde. D’ailleurs, on ne sait pas toujours que c’est dans cette région que les premières tablettes de chocolat sucré d’Europe furent créées et que fut inventé le chocolat aux noisettes.

Le Piémont est la région ayant la plus longue tradition vinicole du pays. Il peut s’enorgueillir de produire des vins qui comptent parmi les plus prestigieux d’Italie. En outre, grâce à ses pâturages, le Piémont est le plus grand producteur de viande du pays et l’un des plus importants fabricants de beurre et de fromages.

La cuisine piémontaise allie des plats rustiques et copieux à d'autres, légers et sophistiqués, influencés par l’aristocratie française. Et si chaque contrée du Piémont a ses propres spécialités et influences, on y trouve toujours un savant mélange de tradition et de modernité.

Les nombreux festivals gastronomiques qui sont organisés dans les villes et villages de la région témoignent de l’importance que les Piémontais accordent à la bonne chère. D’ailleurs, pour en avoir le cœur net, il suffit de partager avec eux un dîner. Les quantités sont si généreuses et les mets, si variés, que finir son plat relève du défi !

Mais, s’il y a bien quelque chose qui distingue la cuisine piémontaise de celle du reste du pays, c’est qu’ici les pâtes sont peu présentes. Ce plat très modeste était autrefois mal considéré parce qu’on le cuisinait au temps des vaches maigres, quand il fallait se remplir la panse sans dépenser beaucoup d’argent ni de matière première.

Il reste encore beaucoup à dire sur la riche tradition culinaire du Piémont. Ses petits villages et ses grandes villes nous révèlent un visage plus méconnu de la cuisine italienne. Pour en retracer les origines et en savoir plus sur ses influences, il faut se rendre à sa capitale, Turin. Lors de notre prochaine visite, nous partirons à la découverte des produits, des plats et des coutumes qui représentent le mieux la cuisine piémontaise.

45.0522366, 7.5153885

Piamonte

« Le Piémont (en italien : « Piemonte » ; en piémontais, occitan et arpitan : « Piemont ») est une région nord-occidentale de l’Italie qui fait partie de l’Eurorégion Alpes-Méditerranée. Sa capitale est Turin. Elle confine au nord à la Suisse (canton de Valais et Ticino), à l’est à la Lombardie, au sud-est à l’Émilie-Romagne (partage une frontière d’un peu moins de 8 km), au sud à la Ligurie et à l’ouest à la France (régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur) et au nord-ouest à la Vallée d’Aoste. »

Ville: 4.450.359 hab.

Surperficie: 25,402 kmª

Fichiers