L’Asti – Un automne de festivals gastronomiques
06
Jul

L’Asti – Un automne de festivals gastronomiques

Entouré des provinces de Turin, Alexandrie et Coni et niché en plein cœur du Piémont, l’Asti se trouve dans un cadre privilégié entre les célèbres collines de Langhe, Montferrat et l’Apennin ligurien. Dans cette province, les hivers sont rudes et les étés, très chauds. Le climat est typique de la vallée du Pô. L’Asti est une terre éminemment agricole et ses vallées sont majoritairement tapissées de vignes.

Le chef-lieu, qui porte le même nom que la province, fut fondé par l’Empire romain, même si avant son arrivée les Ligures y avaient déjà construit un village. Son âge d’or remonte au Moyen âge, époque à laquelle Asti était un centre de commerce et financier très florissant. En flânant dans ses rues, les visiteurs découvriront des demeures et palais médiévaux, vestiges de son glorieux passé. Ils seront sûrement surpris par la quantité de tours qui subsistent entre les ruines architecturales. D’ailleurs, Asti était surnommé la « cité aux 100 tours » et on dénombrait à l’époque médiévale pas moins de 120 tours. La ville était traversée par les principales routes qui menaient en Suisse et en France. Et c’est pour sa position stratégique et privilégiée qu’elle fut l’objet de conflits tout au long de son histoire. Aussi les tours étaient-elles indispensables pour résister aux constants assauts et attaques qu’elle subissait.

La province de l’Asti est riche d’un patrimoine culinaire célébré dans le monde entier (et cette renommée est bien méritée). Tous les ans sont organisés des festivals mettant à l’honneur des spécialités locales. Certains d’entre eux sont même devenus aujourd’hui incontournables, tels le « Festival delle sagre di Asti », également appelé « le festival des festivals ». Il a lieu le deuxième dimanche du mois de septembre et on y improvise un gigantesque restaurant en plein air, où se rendent les habitants de la région pour partager des spécialités locales, toujours arrosées du vin du terroir. Ce sont des moments de partage inoubliables !

Et s’il y a bien une ville dans le monde qui peut prétendre rivaliser avec Alba pour le titre de capitale de la truffe blanche, c’est Asti. Ces deux rivales historiques s'affontent chaque année pour offrir les truffes de meilleure qualité et ce n’est pas la première fois qu’Asti vend ses truffes d’automne en été afin de prendre de l’avance sur sa concurrente.

Les spécialités locales sont ancrées dans la tradition et toujours préparées avec les produits issus du terroir, comme le cardo Gobbo de Nizza Monferrato, le seul chardon que l’on peut manger cru. L’astuce ? Plier la tige de la plante pour qu’elle perde son élasticité et la chlorophylle et qu’elle blanchisse. Le chardon est assez tendre pour être mangé cru. C’est vraiment l’un des produits incontournables de la province et pour le déguster, rien de mieux qu’une bagna caoda (sauce chaude dans laquelle on trempe différents légumes). La bagna caoda est en fait une sorte de fondue très simple à réaliser. Comme souvent, les ingrédients varient d'une commune à l'autre. Ce plat était particulièrement populaire dans la zone du Montferrat ; les paysans et ouvriers agricoles la mangeaient en famille à la fin de la journée pour reprendre des forces. Elle a toutes les qualités d’une recette modeste : bon marché, riche et rapide. Son nom, « bagna caoda » qui signifie « bain chaud » rend bien compte de combien elle est réconfortante. Deux choses à noter : il faut la préparer dans un récipient en terre cuite et elle ne doit jamais entrer en ébullition. Imaginons les agriculteurs d’antan, fatigués après une dure journée de vendange et assis autour de leur petite marmite chauffée à la braise, tremper leurs légumes dans la bagna caoda…

L’on dit aussi que ce plat représente l’hospitalité et l’amitié. Selon la recette traditionnelle, on la prépare avec de l’huile de noix, des anchois et de l’ail et. Les plus chanceux pourront y ajouter une touche de truffe blanche. Autrefois, pour économiser de l’huile, on versait un peu d’eau. Lorsque l’économie des ménages prospéra, l’eau fut remplacée par le beurre. Au fil du temps, on incorporera à la recette l’huile d’olive de la Ligurie voisine - produit des échanges entre Ligures et Piémontais, tout comme les anchois (cette zone était traversée par le « chemin du sel »-). Un vin rouge de la région accompagnera parfaitement la bagna caoda. Notre suggestion : le barbera D’Alba.

L’Asti est célèbre pour son vin mousseux, l'« Asti Espumante » : c’est l’un des vins italiens les plus exportés avec le Lambrusco et le Prosecco. Ce vin blanc, doux et fruité est idéal pour trinquer entre amis et se marie parfaitement à tous les desserts et plats sucrés. À Noël, il ne peut manquer sur aucune table italienne pour accompagner le Panettone. Autre vin de l’Asti qui accompagne très bien les pâtisseries : le Moscato d’Asti, un muscat doux très fruité et au bouquet intense. À vrai dire, l’Asti compte de très bons vins et pour les découvrir, les amateurs n’hésiteront pas à faire un tour au Festival Douja d’Or, qui se tient en septembre. Le Piémont en automne : peut-on rêver meilleure escapade ? Du mois de septembre au mois de novembre, la cuisine du Piémont brille dans toute sa splendeur, à tel point que les dernières semaines de l’été semblent souvent bien longues… Et oui, tous les gourmands attendent avec impatience l’arrivée de l’automne et de ses saveurs !

Nous poursuivons notre découverte du Piémont et profitons de tout ce que cette région a à nous offrir… Notre prochaine destination ? Coni ! Et nous ferons notamment une halte à la foire de la truffe blanche d’Alba! On en salive d’avance !

44.9007512, 8.2064257

Asti

L’Asti (en italien, « Provincia di Asti ») est une province située dans la région du Piémont, en Italie. Son chef-lieu est la ville d’Asti. 

Ville: 208.339 hab.

Surperficie: 1,511 kmª

Fichiers