L’Alexandrie – tradition et saveur locale
06
Jul

L’Alexandrie – tradition et saveur locale

L’Alexandrie est une province frontalière avec les régions de Lombardie, Ligurie et Émilie-Romagne qui bénéficie d’un climat méditerranéen unique qui rappelle plutôt celui du sud du pays. Ici, le paysage est très varié : délimitée au sud par l’Apennin ligurien et au nord par la zone du Montferrat — célèbre pour ses vignobles —, cette province est baignée par des fleuves exubérants, traversée par d’imposantes vallées et tapissée de bois luxuriants de châtaigniers, chênes et hêtres.

Entre les fleuves Tanaro et Bormida se trouve le chef-lieu homonyme de la province. Fondée en 1168 sous le nom de « Civitas Nova », elle fut rebaptisée en l’honneur du pape Alessandro III. Si des habitants peuplaient déjà cette zone avant la fondation de la ville, elle est née pour défendre la Ligue lombarde des attaques de l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Frédéric Ier. Entre 1174 et 1175, elle est assiégée par l’Empire germanique et la légende raconte que l’ingéniosité d’un paysan appelé Gagliaudo la sauva d’une inéluctable invasion. Gagliaudo donna à sa vache les quelques grains qui restaient dans la ville et quitta la forteresse pour aller à la rencontre de l’armée ennemie. Les forces impériales le capturèrent et, après avoir sacrifié la vache, ils découvrirent les grains dans son estomac. Le paysan les persuada qu’il y avait tellement de céréales dans la ville qu’on ne savait plus quoi en faire. L’empereur Frédéric Ier se dit que le siège pouvait durer encore longtemps et donna l’ordre à ses troupes de se retirer d’Alexandrie. Dans la cathédrale de la ville se dresse aujourd’hui une statue en l’honneur de Gagliaudo. En 1198, Alexandrie fut déclarée « ville libre ». Cela marqua le début des conflits avec d’autres communes de la région ; ils s’enlisèrent durant des décennies, jusqu’à ce qu’en 1348 la ville passe sous l’autorité des Visconti et gouvernée depuis Milan. Elle fut ensuite sous l’emprise des Sforza et, en 1707, cédée à la Maison de Savoie et intégrée à la région du Piémont. En 1800, les Français l’envahissent, mais en 1814, les Savoyards la récupèrent et elle intègre le Royaume de la Sardaigne.

Si l’Alexandrie ne fit partie de la France que pendant une courte période, on y respire tout de même une grande influence de ce pays. Sa position stratégique en fit un important centre de commerce et de transport. Des vestiges romains et médiévaux rappellent son florissant passé.

La province d’Alexandrie, qui a une forte tradition vitivinicole, peut se découvrir à travers ses vins de terroir : parmi les rouges se distinguent les Barbera, le cépage le plus répandu dans le Piémont, qui compte 2 vins DOCG et 5 AOC. Quant aux blancs, il faut citer le Cortese di Gavi (DOCG) et le Timorasso (AOC).

Ses spécialités culinaires sont traditionnelles et les fromages en sont un bel exemple. Dans l’Alexandrie, on produit encore de façon artisanale le fromage Robiola en reproduisant les gestes séculaires des fermiers celto-ligures. Le Rabiola, au lait de vache, chèvre et brebis, est fabriqué principalement dans la région montagneuse de Suol D' Aleramo. Autre fromage : le Montebore, au lait de vache et brebis. Fabriqué depuis plus de onze siècles, ce fromage était sur le point de disparaître. Mais, il fut providentiellement présenté au Salon international du fromage et conquit les connaisseurs du monde entier.

La tradition de l’Alexandrie s'est également nourrie des influences venues d’ailleurs. À mesure que l’on se dirige vers le Sud, les saveurs et les arômes rappellent la Ligurie. Les habitants de la province ont leur propre version de la « focaccia genovese », la « focaccia novese ». Autres plats d’influence ligure : la « farinata », le « pansotti », le « corzetti » ou encore le « ravioli al tocco ».

Certaines des charcuteries de la province jouissent de prestige international. Citons notamment le « filetto baciato di Ponzone » (qui signifie « filet embrassé »), une sorte de salami typique de la Vallée Bormida fabriqué en mélangeant viande de porc et graisse du cœur du filet et qu’on laisse affiner dans le sel environ deux mois. Autre charcuterie très populaire : la « testa in cassetta », fabriquée avec les parties maigres de la tête, la langue, la graisse des joues de porc et un mélange de différents salamis.

Mais l’Alexandrie n’est pas seulement fière de ses antipasti. Il y a ici des plats qui ont marqué l’histoire, comme le traditionnel « poulet marengo », ainsi baptisé pour commémorer l’une des plus importantes victoires militaires de Napoléon contre l’armée autrichienne. Selon la légende, après la bataille de Marengo, le chef de Napoléon se vit à court de matière première, car les Autrichiens avaient intercepté les ravitaillements de l’armée française. Il se résout à faire le tour des fermiers locaux et improvisa un plat à base de poulet, de champignons et de petites crevettes d’eau douce. Le résultat plut tellement à Napoléon qu’il demanda à son chef de le préparer après chaque bataille. Ainsi le « poulet Marengo » entra-t-il dans l’histoire. Le « rabaton » est une autre recette de grande tradition agricole. Il s’agit de petites boulettes faites de fromage blanc, d’épinards et d’œufs. Les « rabaton » se cuisinent en sauce ou au four. Des plats comme ceux-ci nous rappellent que les recettes centenaires de l’Alexandrie sont toujours présentes dans l’héritage culinaire transmis de pères en fils.

Les célèbres pâtisseries de la province raviront les papilles des gourmands. Parmi les spécialités locales, on trouve de nombreux biscuits : les « krumiri » — typiques de Montferrat, sans nul doute la douceur la plus célèbre de l’Alexandrie —, les « amaretti » — également très populaires et dont chaque ville a sa propre version — et les « biscotti della salute » — qui ressemblent beaucoup aux « biscotti del Lagaccio » génois —. On ne saurait trop vous recommander le « Lacabòn », une friandise artisanale en forme de bâtonnet, à base de miel, de sucre et de blanc d’œuf.

Cette province nous invite à savourer la meilleure tradition culinaire rurale et nous rappelle que pour préparer de bons petits plats, il faut avoir les meilleurs ingrédients. Et l’Alexandrie en regorge. Nous quittons cette province qui a fait le bonheur de nos papilles – comment pouvait-il en être autrement ? — pour reprendre la route…

44.9072727, 8.6116796

Alessandría

Alexandrie (« Alessandria », en italien et « Lissandria » en piémontais) est une ville de la région du Piémont, en Italie, chef-lieu de la province homonyme. Elle est située sur les rives du Tanaro.

Ville: 90.532 hab.

Surperficie: 203,97 kmª

Sur notre carte

Fichiers