Imperia et Savone – L’histoire de deux villes
06
Jul

Imperia et Savone – L’histoire de deux villes

Imperia et Savone s’imposent à nous avec des paysages spectaculaires. Dans la province d’Imperia, les visiteurs peuvent découvrir la « Riviera dei Fiori », où au printemps les fleurs tapissent vallées et montagnes. Les vues offertes par la province de Savone ne sont pas moins impressionnantes : charmants petits villages de pêcheurs, vallées, forêts et plages aux eaux cristallines.

La province d’Imperia se distingue par ses deux visages culturels. La ville d’Imperia, chef-lieu de la province, est née de l’union de deux villages ennemis historiques, Oneglia et Porto Maurizio. En flânant dans ses ruelles, l’on distingue encore clairement les deux personnalités qui composent la cité. Le fleuve Imperia, qui donna son nom à la nouvelle cité, sépare deux rives très distinctes : celle de Porto Maurizio abrite la vieille ville, avec son important centre historique médiéval. Oneglia, quant à elle, est bien plus moderne. Concernant Savone, son histoire est marquée par les guerres, les invasions et les pillages. Des siècles durant, les Carthaginois, les Romains, les Lombards, les Ostrogoths et les Byzantins ont envahi cette riche province. En 1528, la Savone intègre l’Empire de Gênes, son ennemi historique. Ce sentiment anti-génois règne encore dans la ville...

Le patrimoine culinaire de l’Imperia et de la Savone n’aurait jamais été aussi riche sans la présence de leur port. Dans l’Imperia les plats sont très variés en raison de la division historique de la province et des influences des cultures arabes et françaises. Dans les cuisines de la Savone, on allie produits de la mer et produits de la terre. Dans les deux provinces, les herbes aromatiques sont généreusement utilisées, tout comme les légumes et, évidemment, l’excellente huile d’olive locale.

L’Imperia est célèbre pour ses pâtes, ses vins (Vermentino, Pigato, Rossese, etc.), l’ail de Vessalico très apprécié pour sa couleur rosée, le miel du Val Roja très prisé pour le nombre de parfums qui s’en dégage et les célèbres olives taggiasca, ingrédient phare des spécialités locales. La Savone est populaire pour ses abricots, ses artichauts, ses courgettes, ses champignons, ses châtaignes, ses vins blancs (Lumassina, Buzzetto, Granaccia, etc.), ses asperges violettes d’Albenga, ses « cicciarelli » de Noli, les tomates « cuore di bue » et les oranges « chinotto ». Celles-ci, rapportées de Chine par des marchands au XVe siècle, sont utilisées pour fabriquer des liqueurs, des rafraîchissements, des fruits confits, de la confiture et de la moutarde. Les deux régions ont leur propre sauce locale : dans l’Imperia, on trouve l’« ajé », à base d’ail de Vessalico, d’œuf et d’huile d’olive et qui ressemble beaucoup à notre sauce aïoli, dans la Savone, une sauce aux artichauts très populaire dans la région qui accompagne les pâtes, le « sugo de carciofi ».

La « focaccia Liguri » est, avec le pesto, l’une des recettes les plus connues, et grâce à l’huile d’olive locale la focaccia de l’Imperia a un goût incomparable. Les pains du terroir étaient fabriqués la nuit. Après avoir laissé reposer la pâte jusqu’au lendemain matin, les pains étaient enfournés. Au petit jour ils étaient prêts à être emportés par les marins qui partaient en voyage. Et parce que cette région n’est pas céréalière, on y trouve des pains préparés à base de farine de poids chiche « farinate » ou de haricots secs « ciappe ». Ils ont tous une chose en commun : ils sont généreusement arrosés d’huile d’olive. La « triora » est un autre pain local fabriqué avec un mélange de farine de blé tendre et de blé noir, une farine très riche en protéines et sans gluten. Ce pain, dont la texture est délicieuse, se déguste souvent avec du fromage blanc de brebis ou du fromage de chèvre. À ce propos, il ne faudrait pas oublier les fromages du terroir. Le « sola » (ou « sora ») est un fromage de chèvre affiné. Le célèbre « pecorino » est un fromage de chèvre à pâte dure originaire de la Vallée Arroscia et un ingrédient de base du pesto. Dans cette vallée, on prépare également le « brùsso », un fromage de brebis similaire au fromage blanc. Le « brùsso » se mange frais, arrosé d’un filet d’huile d’olive et dans la « torta di brùsso », une sorte de gâteau au fromage. Le « Toma di Mendatica » est un fromage de lait de vache et de brebis utilisé dans la préparation d’un gâteau de pommes de terre très populaire appelé « frandurà ».

Pour terminer avec une touche sucrée, nous vous proposons le « sciumette » des blancs d’œufs battus en neige avec du sucre, cuisinés dans du lait à ébullition ou l’« amaretto di Gavenola » et accompagnés de petits biscuits ronds aux amandes et au miel. Rien de mieux pour réjouir les gris après-midi d’hiver. Concernant les douceurs de la Savone, goûtez à la « torta di nocciole », à base de noix et de miel, ou encore aux « frittelle di San Giuseppe », sorte de beignets fourrés qui se prépare le jour de saint Joseph pour la fête des Pères.

Après nous être régalés avec ses délices sucrés, nous mettons le cap sur la dernière province de la région : La Spezia.

43.941866, 7.8286368

Imperia

Imperia s’est formée après l’annexion de deux anciennes cités : Porto Maurizio et Oneglia, séparées par l’Impero (« empire ») qui donne son nom à la ville. Célèbre par la forte présence d’entreprises de production fruitière, la ville est également prisée des touristes, surtout en période estivale. Le tourisme constitue d’ailleurs une source de revenus très importante. 

Ville: 40.440 hab.

Surperficie: 45,26 kmª

Fichiers